Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d’énergie en France. Compte tenu du faible taux de renouvellement du parc immobilier en France, plus de 80% des gisements d’économie d’énergie et de réduction des émissions de Co2 résident dans les bâtiments existants. L’objectif du Grenelle est de réduire de 38 % d’ici à 2020 la consommation énergétique dans les bâtiments et les logements.

Un référentiel des actions d’efficacité énergétique à mener dans le cadre de la rénovation de bâtiments, développé conjointement par le Syndicat ACR, La FFIE et le Gimélec a été présenté cette semaine. Trois classes différentes d’actions d’Efficacité Energétique ont ainsi été définies:

Classification des actions d'éfficacité énergétique.

Classe EE1 : La Mesure
On retrouve dans cette classe toutes les actions du type : Comptage, Analyse, Affichage, Reporting. Ces actions ont pour objectif l’éducation des utilisateurs et la promotion des bons comportements pour pérenniser l’amélioration de la performance.

• Classe EE2 : Les actions sur les Systèmes
Cette classe regroupe en plus les actions sur la gestion de l’énergie, les systèmes intelligents de contrôle, la régulation, la gestion et les automatismes. Ces actions ont pour objectif d’améliorer l’optimisation énergétique par l’automatisation des fonctions et usages du bâtiment.

Classe EE3 : Les actions sur les équipements et l’enveloppe du bâtiment.
Cette classe prend les actions sur les matériaux performants, les isolants thermiques, les équipements de production d’énergie et appareils, le vitrage et les énergies renouvelables. Ces actions ont pour objectif d’agir dans tous les domaines possibles de l’efficacité énergétique.

Ainsi, par exemple, l’Affichage énergétique permettant la visualisation, sur écran, de la consommation et ‘broadcasting’ des messages clefs aux occupants et visiteurs d’un bâtiment (EE1) génère une économie moyenne d’énergie de 5 à 7% pour un temps de retour sur investissement de 2 ans. La Mise en place de systèmes de délestage des consommations (EE3)  permettrait quant à elle 30% d’économie en moyenne.

Retrouvez tous les chiffres dans le rapport complet.