La Smart Grid Collaborative Consumer (SGCC), association américaine  à but non lucratif, a été créée pour encourager l’adoption par les consommateurs des nouveaux réseaux intelligents. Elle vient de publier son rapport 2012. Les résultats portent sur trois grands thèmes que sont l’acceptation du consommateur, l’opinion publique quant aux réseaux intelligents et compteurs intelligents, et enfin, une typologie créée sur la base du marché résidentiel américain.

Qui sont alors les consommateurs américains en 2012 ?

En 2011, l’association s’était basée sur plusieurs typologies provenant de sources différentes (Opinion Dynamics, Accenture et Ecoalign). Pour sa 2ème édition, SGCC  a établi sa propre typologie de consommateurs, qui distingue en 5 catégories :

- les Verts engagés (31%) sont les consommateurs les plus engagés dans la protection de l’environnement et qui soutiennent le plus les smart grids ;

-  la Jeune Amérique (23%) est la proportion de consommateurs qui ont déjà entendu parler des smart grids, mais qui aimeraient en savoir plus ;

-  les «Easy street» (20%) représentent le segment ayant les plus hauts revenus et qui hésitent à changer d’habitudes par peur de perdre en niveau de confort;

-  les Do It Yourself (16%) ont pour priorité de répondre aux besoins de leur famille et relèguent au second plan les enjeux environnementaux.

-  les Traditionnels (11%) sont majoritairement les seniors et ceux qui souhaitent rester ancrés dans leurs habitudes de consommation énergétique.

Il sera intéressant de voie l’évolution de cette typologie dans le temps. On peut déjà noter que la part des « Vert engagés » (31%) aux US semble en augmentation par rapport à 2010, puisque le poids de cette catégorie de la population représentaient dans les typologies d’Opinion Dynamics, Accenture et Ecoalign entre 12% et 22%.

Que recherchent ces consommateurs ?

L’étude révèle que les consommateurs ne sont pas encore très conscients de ce que sont concrètement les réseaux intelligents et compteurs intelligents. A ce jour, la moitié de la population américaine n’a jamais entendu parler de smart grids et de smart meters et seulement moins de 10% d’entre eux maîtrisent la compréhension de ces termes. Quant aux attentes des consommateurs, elles se concentrent sur les économies d’énergie, mais pas seulement. A proportions égales, les économies d’énergie et d’argent sont au même niveau de priorité. Les consommateurs sont très en demande d’information et d’éducation sur ces sujets.

L’apprentissage passerait par 3 étapes avec la création de forum et de communautés en amont de l’utilisation d’outils de maîtrise, un accompagnement à l’installation, et enfin une dernière étape post installation avec la mise à disposition de FAQ.

Selon SGCC, un accès gratuit aux informations relatives à la consommation d’électricité en temps réel encouragerait le consommateur à s’impliquer et à opérer un changement comportemental.

Et en France ?

Nous observons finalement de grandes similitudes avec les leviers comportementaux que nous avons étudiés chez IJENKO pour le territoire français. Nous avons en effet élaboré trois grands profils de consommateurs : les « pragmatiques », motivés par la diminution de leur facture ; les « normatifs », qui souhaitent comparer leurs pratiques avec celles de leurs voisins et rester dans la norme; et un profil de type « écologie-confort », rassemblant des personnes soucieuses des générations futures tout en cherchant à améliorer le confort de leur famille au quotidien.

Ce sont donc tour à tour des objectifs d’économies en euros, la comparaison avec ses pairs ou encore la matérialisation de la diminution de son empreinte carbone qui doivent être mis en avant pour favoriser un comportement de meilleure efficacité énergétique.

Mais il reste ici aussi un gros travail d’éducation et de sensibilisation à faire par les acteurs de l’énergie auprès de leurs clients résidentiels, et qui doit exploiter au maximum les outils de partage d’expérience comme les forums ou les réseaux sociaux.

> Pour en savoir plus sur  les résultats de l’étude du SGCC, retrouvez l’étude détaillée ici.